vendredi 24 juin 2016

V comme Vallot ou Valot

Pour situer rapidement et de façon claire Claudine Valot, elle est la grand-mère maternelle du grand-père paternel de ma grand-mère paternelle.


Elle a vu le jour à l'automne de l'an III de la République, ou encore le 19 novembre 1794. Son père, Alexandre est laboureur à Molinet, au lieudit "la Broche", commune limitrophe du département de l'Allier et de celui de la Saône-et-Loire et en même temps, limite de l'Auvergne et de la Bourgogne. Sa mère, Marie Bachelet a 26 ans lorsqu'elle donne le jour à Claudine.


C'est à un âge relativement avancé pour l'époque qu'elle se marie: elle a 31 ans, le 30 août 1826, lorsqu'elle épouse François Gondot.


Elle devient ainsi la seconde épouse de François et doit l'aider à élever les cinq enfants qu'il a eu d'un premier mariage avec Claudine Galland, Pierrette, Jeanne, Dominique et Claude, respectivement 8, 7, 6 et  3 ans et . Jeanne et Dominique sont jumeaux.


Vous pourrez remarquer qu'elle porte le même prénom que la première épouse...


Le couple s'installe dans une commune voisine, Coulanges, au domaine de la Commanderie.




[caption id="attachment_634" align="aligncenter" width="300"]Coulanges-L'écluse Coulanges-L'écluse[/caption]

Claudine Vallot met au monde deux enfants: François en 1828 et Marie en 1829 (mon ancêtre en ligne directe). Claudine meurt l'année suivante, le 26 février 1830. Elle laisse François, son mari avec 7 enfants relativement jeunes puisque la plus âgée n'a alors que 12 ans. C'est sûrement la raison pour laquelle il ne tarde pas à se remarier la même année, le 12 octobre avec Benoite Bidaut, 41 ans, veuve.